Volubilis près de Meknès : le Maroc éternel des Romains

Mis à jour : oct. 7


Rome a laissé des traces éternelles au Maroc. La province s'appelait alors Maurétanie tingitane, du nom de la ville de Tingi (ou Tingis), qui devint Tanger. Comme on le voit très bien sur cette carte, la province était défendue à Salé (Sala sous les Romains), sur l'actuelle Rabat, par des fortifications qui complétaient l'oued Bou Regreg.


La Maurétanie tingitane nous a légué les ruines de la principale ville romaine : Volubilis, située à 35 kilomètres de Meknès et presque en face de Moulay Driss Zerhoun.


Pour tout visiteur, Meknès constitue le "camp de base" idéal en vue d'une découverte du site, auquel on accède par une bonne route goudronnée. La ville impériale compte de nombreux riads, donc celui que nous avons testé, le riad Lahboul.

Le site de Volubilis - Photo Jean-Luc Vautravers

Fondé vers le IIIe siècle avant l’ère chrétienne par une communauté maure à quelque 700 mètres d'altitude, le site a été conquis par les Romains en 40 après Jésus-Christ. Etablie sur la terrasse de l'oued Faraoun, Volubilis domine la plaine et s'impose à la vue. Elle dit la confiance assurée sur la force. Elle affirme le rôle de la cité romaine, pour l'exploitation des richesses et le rayonnement d'une civilisation.


S'étendant sur 42 hectares, à proximité des carrières de calcaire gris de Zerhoun, qui en facilitèrent l'agrandissement et l'embellissement, la cité romaine abrita quelque 10'000 à 20'000 habitants. La moitié auraient été des esclaves, la plupart autochtones, les autres originaires de régions plus orientales, d'Asie mineure, de Syrie ou de Palestine. Les Romains, eux, ne représentaient probablement qu'une poignée d'habitants, tous hauts fonctionnaires, mar­chands ou officiers.


Remparts flanqués de tours et de portes


Les remparts de pierre ont été construits en 168-169 sous le règne de l'empereur Marc-Aurèle. Ils étaient flanquée de tours rondes. Quatre portes, dont trois sont parfaitement reconnaissables, donnaient accès à la cité. La quatrième a disparu et devait se trouver en face d'un pont, dont les amorces existent toujours. De nombreux fortins établis sur les hauteurs assuraient la sécurité des routes principales.


Le site Panoramaroc.com nous invite à découvrir Volubilis sous la forme de six panoramas à 360 degrés. Arrêt obligatoire ! Cette carte permet aussi de préparer la visite des lieux.

Imposante, la basilique s'étendait sur 1'000 m². Sa façade orientale donnait sur le forum. Elle est composée de huit baies surmontées d'arcs en plein cintre qui ont été restaurés.

Autre bâtiment emblématique, l'Arc de triomphe de Caracalla a été édifié pour remercier l'empereur d'avoir donné en 277 la citoyenneté romaine à tous les habitants libres de l'Empire. Les thermes de Gallien et le Capitole dédié à Jupiter, Junon et Minerve témoignent également de l'opulence de la cité. La principale artère est bordée de portiques et d’anciennes demeures ornées de très précieuses mosaïques.


Le site est un mélange de vestiges témoignant des présences maure, phénicienne, punique et romaine, qui s'interpénètrent.


Volubilis, qui se nomme Oualili en arabe, est classé au Patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco depuis 1997.


Voir aussi les messages 

Mosaïques de Volubilis, extraordinaire livre ouvert à l'air libre
Déclin et renaissance du merveilleux site de Volubilis 
Volubilis : l'eau, la vigne, l'olivier

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html