Chantier titanesque, la route express Tiznit-Dakhla se construit à 100 à l'heure

Mis à jour : juin 8


Travaux en cours de la route express sur le tronçon Tan-Tan-El Ouatia - De notre envoyé spécial photo Youssef Ouarich.

Voulue par le roi Mohammed VI pour contribuer au développement des provinces du Sud, la voie express N1 Tiznit-Laâyoune est un projet qui avance, et même à 100 à l'heure, malgré les mesures liées à la pandémie de Covid-19. Alors que le tronçon Agadir-Tiznit est en service depuis plusieurs années, celui qui mènera jusqu'à Laâyoune, plus importante cité des provinces du Sud, devrait être ouvert dans deux ans, en 2022.


La tâche est loin d'être simple, puisqu'il s'agit de doubler et d'améliorer une route existante sur pas moins de 555 km, jusqu'à Laâyoune. Lors d'une visite de ce titanesque chantier, le ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, Abdelkader Amara, vient même d'évoquer la perspective de la fin 2021 pour boucler cet immense chantier.

La route express reliera Tiznit à Layaoune, puis à Dakhla - Carte réalisée par Poivre38

1'055 kilomètres


Selon Abdelkader Amara, la fin 2021 concernerait non seulement le tronçon Tiznit-Laâyoune, mais aussi l'élargissement, sur 500 autres kilomètres, de la voie entre Laâyoune et Dakhla. Coût de l'opération, pour ces 1'055 km : quelque 10 milliards de dirhams, soit environ un milliard d'euros. Objectifs énoncés : réduire le temps et le coût du transport, améliorer la fluidité du trafic, le niveau de service, le confort et la sécurité routière, ainsi que faciliter le transport des marchandises entre les villes du Sud du Royaume et les grands centres de production et de distribution.


Le ministre Amara a aussi déclaré que son département sera "très ferme" sur les respects des délais de réalisation des marchés passés avec les entreprises retenues. Et d'ajouter "comprendre certaines contraintes liées aux travaux de transfert des branchements d'eau et d'électricité ou les procédures d'expropriation", mais, a-t-il dit, les entreprises qui ne respectent pas les cahiers des charges et accusent de grands retards verront leurs contrats résiliés.

Nos photos ci-dessus montrent les travaux en cours au sud de Tan-Tan. Le ministre, lui, s'est rendu encore bien plus au Sud, pour constater l'état d'avancement de deux sections, près de Tarfaya, dernière étape de notre périple Grand Sud : mer sublime et autres secrets.

Le lot de 57 km qui englobe les entrées Nord et Sud de la ville Tarfaya a atteint un taux d'avancement de 60 %. Un autre lot, qui s'étend sur 40 km, entre Tarfaya et El Waar, en est lui à un taux 35 %. Il y a encore du pain sur la planche, même si les travaux déjà réalisés sont spectaculaires !

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html