Trois vues de mon environnement depuis la terrasse Taroudant

Petit tour d'horizon, aujourd'hui, depuis la terrasse de ma villa en construction. J'ai fini par adopter moi aussi le terme de "villa".

Ma maison n'est en effet pas un riad, dans la mesure où son jardin n'est pas situé entre quatre murs mais à l'inverse tout autour de la construction. Contrairement à ce que laisserait penser l'ancienne adresse de ce blog http://ksarmaroc.blogspot.com, ce n'est pas davantage un ksar, ce mot signifiant "village fortifié", ce qui ne saurait être le cas de trois constructions entourées d'une haie de figuiers de Barbarie et de cactus (voir Opération Cactus au Jardin aux Etoiles pour une muraille verte et Dans mon jardin : des citrons ? des cactus ? Des figues de Barbarie...).


J'aurais pu retenir Dar, substantif signifiant "maison". Mais j'avais remarqué qu'il existe déjà Dar Itrane, mariage arabo-berbère créé pour parler de la "maison des étoiles". Les propriétaires nomment "écologdge" ledit dar, qui ne manque par ailleurs pas de charme ! Bref, l'anglais gagne, même au coeur du Haut-Atlas... Voilà pourquoi je me suis rabattu sur le nom villa, dont j'ai constaté qu'il est utilisé au Maroc dans une noble acception.

Voici donc (enfin !) quelque nouvelles vues dont on jouit depuis la terrasse Taroudant. On aperçoit à gauche une jolie propriété entourée d'un haut mur, qui vient d'être revendue (avec un coquet bénéfice, paraît-il).

Au sud : les maisons en pisé de mon voisin Mohammed et de ses grands enfants qui vivent en communauté familiale. Ils viennent de me prêter main forte pour terminer le percement de mon puits.

Voici encore une large échappée sur les lignées de cyprès qui, au loin, précèdent le profil bleuté de l'Atlas.

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html