Lancée par le roi Mohammed VI, la Cité des Arts et de la Culture d'Essaouira s'ouvrira en 2025

Mis à jour : avr. 5


La future Cité des Arts et de la Culture - Images du dossier officiel

Le formidable, ambitieux et emblématique projet de Cité des Arts et de la Culture d'Essaouira a été lancé ce vendredi 17 janvier 2020 par le roi Mohammed VI. Selon les projections, il devrait ouvrir ses portes en 2025. Quatre ans de travaux sont en effet nécessaires.


Le projet remonte à l'année 2012. En juin, le ministre de la culture et celui de l'habitat signaient un projet, sur la base des plans de l'architecte brésilien Oscar Niemeyer, star mondiale à l'origine, entre autres, de l'architecture du siège des Nations-Unies, à New York, et des bâtiments les plus emblématiques de Brasilia. En décembre, celui-ci s'éteignait, à l'âge de 104 ans. Ses esquisses, réalisées avec son confrère marocain Rachid Andaloussi, elles, étaient toujours vivantes.



Le travail de fond d'André Azoulay


Neuf ans plus tard, le budget fixé ä 350 millions de dirhams, soit à un peu plus de 30 millions d'euros, a été réuni, grâce à la contribution de plusieurs ministères et du Conseil régional de Marrakech-Safi. On peut imaginer le travail de fond réalisé, dans les coulisses, par l'homme fort d'Essaouira, André Azoulay, conseiller personnel du roi Mohammed VI et président-fondateur de l'Association Essaouira-Mogador. André Azoulay est par ailleurs le père de la directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay.


Le souverain a présidé la signature de la convention de financement, s'assurant ainsi que tous les ministres et autres responsables apposent leur paraphe sur le document, comme pour en garantir la réalisation. Au coeur du projet : la volonté royale de préserver les arts traditionnels, mais aussi de valoriser le théâtre, la littérature et la musique.

Les mouettes d'Essaouira ont inspiré Orscar Niemeyer.

Un grand théâtre de 1'000 places


Évoquant l'envol des mouettes sur la ville, les courbes du futur centre culturel d'Essaouira devraient accueillir un grand théâtre d’une capacité de 1'000 places (image ci-desssus), un conservatoire de musique, un espace de formation et de répétitions pour les troupes de théâtre, une maison du livre, un musée des arts traditionnels et un autre consacré au thé, dont les premières feuilles entrèrent au Maroc par le port d’Essaouira.


La scène extérieure pourra accueillir jusqu’à 30.000 personnes. Un parking souterrain sera en outre aménagé.

L'emplacement du futur Centre des Arts et de la Culture

L'ensemble se déploiera sur une surface de 3,6 hectares,, actuellement occupé par une coopérative agricole. L'emplacement est idéal, car situé à l'entrée de la ville lorsqu'on y arrive d'Agadir ou de Marrakech, qui plus est face à la mer. ainsi que le montre le plan ci-dessus.


Développemment et esprit d'ouverture


La Médina d'Essaouira est classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2001. En novembre dernier, quelques heures avant l’ouverture du Festival des Andalousies atlantiques, la cité des Alizés est entrée dans le cercle fermé des 246 villes les plus créatives de la Communauté des Nations, au titre de la musique.


Depus près de 30 ans, Essaouira met la culture au centre de son projet de développement et fait souffler l'esprit d'ouverture qui génère sa renommée et sa stature internationales. La Cité des Arts et de la Culture qui devrait s'ouvrir dans quatre ans couronnera cette ambition. Il ne faudra sans doute pas attendre longtemps avant que ne s'ouvre la nouvelle liaison TGV Marrakech-Essaouira-Agadir, dont le projet vient d'être relancé par le roi Mohammed VI le visionnaire. Autre coup de pouce : la magnifique restauration de la Médina, qui est en cours.


Voir aussi : 
Essaouira se donne un nouveau festival : Moga, musiques et cultures électroniques

Essaouira : une fresque géante pour célébrer le dialogue entre les cultures et les religions

La Médina d'Essaouira bénéficie d'une superbe restauration en cours

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html