Y a-t-il du vin au Maroc ? Bien sûr, et il n'est pas négligeable !


Les Européens se demandent souvent s'il existe du vin au Maroc. Et bien oui, il y en a, et il n'est pas négligeable, du moins en quantité. Je n'ai jusqu'ici pas goûté suffisamment de crus différents pour exprimer une opinion définitive sur leur qualité. Je dirais simplement que les rouges que j'ai testés m'ont paru manquer de finesse, comme souvent les vins du grand sud. Certains me plaisent toutefois, dont le Guerrouane rosé, qui supporte parfaitement la comparaison avec des vins légers européens.


Numéro un de la viticulture marocaine, Les Celliers de Meknès comptent 2'000 hectares de vignes. Visitons à 360 degrés le Château Roslane des Celliers de Meknès, grâce à Panoramaroc. Thalvin, dont on voit ci-dessus la cave, à Ben Slimane, près de Casablanca, couvre 1'000 hectares et produit la Cuvée du Président, assemblage à base notamment de cabernet sauvignon et de bonne notoriété.


Conséquence du phylloxéra


L'essentiel des vins marocains provient de la région de Fès et de Meknès. Comme partout ou presque où les Romains mirent le pied, la culture de la vigne au Maroc se développa grâce à eux. Rescapée de l'islamisation du pays, elle connut un regain lorsque, à la fin du 19e siècle, les viticulteurs français ruinés par le phylloxéra vinrent y chercher de nouvelles terres de culture.


Dans son ensemble, la vigne marocaine représenterait 50'000 hectares. Mais l'essentiel de la production est vendue sous forme de raisins de table. Moins d'un quart des fruits sont transformés en vin, le rouge représentant près de 80 % du total. Interdiction... officielle


Comme on le sait, le Coran interdit de boire de l'alcool. C'est pourquoi les musulmans pratiquants, qui sont très massivement majoritaires au Maroc, ne connaissent guère le goût du vin et sont parfaitement ignorants de toutes les subtilités vinicoles qui nous ravissent. Ce qui n'empêche pas une minorité (assez importante !), de goûter au fruit défendu, plutôt pour s'enivrer d'ailleurs, ainsi qu'on s'en aperçoit devant certaines caisses du grand magasin Marjane, pour prendre cet exemple. La chaîne concurrente Asswak Assalam, elle, prohibe toute vente d'alcool.

On aperçoit quelques vignes dans la vallée du Souss, mais relativement peu nombreuses. Des essais sont actuellement effectués à proximité de Taroudant, au bord de la route qui mène de la cité aux murailles à l'Atlas. Objectif : déterminer quels plants s'adaptent le mieux à la région.


Je prévois bien entendu quelques plans de vigne au Jardin aux Etoiles, principalement sous forme de pergola. Je sais déjà que le vent d'est qui souffle du Sahara, le chergui, est l'ennemi de la vigne et que le goutte-à-goutte est recommandé.

22 vues

Renseignements complémentaires sur le riad  : +41 79 240 26 32

google223a4169dbd5a715.html