top of page

Taroudant : un Salon permanent consacré aux produits du terroir de la Province

Dernière mise à jour : 25 janv. 2023


Taroudant vient de se doter d'un Salon permanent des produits du terroir, installé en dehors des murailles, juste à côté de la Wilaya (préfecture). Cette réalisation bienvenue de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) met en valeur les richesses parfois méconnues de cette province très agricole. Les visiteurs ont le choix entre 55 magasins. Un acte d'achat est une marque de soutien à des coopératives ou des artisans d'ordinaire éloignés du monde du tourisme.

Parfois appelé "Foire des produits du terroir", ce salon est officiellement accessible tous les jours, de 10 h 30 à 20 h (photo). La meilleure heure pour s'y rendre est toutefois 17 h; toutes les boutiques sont alors ouvertes et c'est à ce moment-là qu'il y a le plus d'animation.


Quoi qu'il en soit, c'est un plaisir d'y flâner, à la découverte de jolies boutiques, très soignées, au décor berbère. Les jeunes qui tiennent ces nombreuses échoppes répondent volontiers aux questions qu'on leur pose. Des occasions de discussion agréables et instructives !

Les boutiques décorées de bois clair et de la fibule berbère nommée tazerzit exposent des produits en provenance de petits villages isolés de la Province : ail d'Assaki, miel d'Argana, caroube d'Imoulass, huile d'argan de Tafingoult, plantes médicinales et aromatiques que l'on cultive à Talgjounte, noix d'Ahl Tifnout ou encore huile d'olive de Tinzert. On trouve aussi des amandes et la pâte à tartiner connue sous le nom d'amlou qui sont produites par une coopérative d'Igherm, ainsi que le célèbre safran de Taliouine.


Au Salon roudani, on admire également des objets très colorés de cuir et de peaux de mouton et de chèvre, qui proviennent de la Tannerie de Taroudant. Un exemplaire du patchwork caprin qu'on voit sur la photo se trouve aussi dans la chambre Taroudant du Jardin aux Etoiles. Un attractif panorama de créations artistiques retient enfin l'attention.


Les photos de ce message sont de Béatrice Jacquelin, que nous remercions.

bottom of page